Maffia Nò : SI, et SI ….

Maffia Nò : SI, et SI ….

Maffia nò
Le milieu devient maffia lorsque les autorités compétentes pour lutter contre lui, police, justice, gendarmerie et institutions sont quelque part « responsables », au mieux laxistes, au pire « bienveillants » ou « complices ».
Dans les années 80, on est au moins certain que son action, face à la montée du banditisme dans l’île (le milieu corse après une baisse d’influence dans le monde suite à la décolonisation, revenait se ressourcer dans l’île, et reprendre son essor) était surtout axée contre la revencation nationaliste en Corse.
A la fin des années 80, l’ANC dénonçait une société en deliquescence, arguant que la mafiosisation (terme qu’elle inventa alors) faisait aussi le jeu de cette emprise du milieu, et que quelque part, le moindre fait délictueux de chacun d’entre nous contribuait à ouvrir la voie à cette mafiosisation de notre société, donnant à notre jeunesse un bien mauvais exemple, et à pemettre à terme à la Maffia de peser sur cette société. Et le mouvement nationaliste, globalement, loin de prendre en compte ce danger, a « regardé », voire participé par certaines marges à cette lente descente vers l’abyme..
La police, la gendarmerie, la justice ont joué en Corse un rôle plus que trouble depuis des années et exercé par contre une répression réeelle contre la mouvance nationaliste et la revendication nationaliste, ce qui était, (et est toujours, n’en déplaise aux porteurs de vertu, l’objectif premier de Paris, quels que soient les gouvernements) ..