La Corse en deuil

 #Dolu-A Corsica in dolu-La Corse en deuil-Edmondu Simeoni s’hè spintu sta mattina/Edmond Simeoni s’est éteint ce matin à l’hôpital d’Aiacciu-Ses obsèques auront lieu lundi 16 décembre en son village de Lozzi-Haute-Corse 

Edmond Simeoni, l’homme d’Aleria, s’est éteint

Éternel militant politique dont le combat aura duré plus d’un demi-siècle, celui qui incarne les événements d’Aleria en août 1975, est décédé à l’âge de 84 ans ce vendredi à Ajaccio des suites d’une maladie. “Il s’est éteint tranquillement auprès des siens”. Edmond Simeoni, qui souffrait de problèmes cardiaques depuis le début des années 80 était hospitalisé en soins intensifs à l’hôpital d’Ajaccio depuis le weekend dernier.

Avec sa disparition une page de l’histoire moderne corse se tourne.
Sur twitter, sur son blog, « Edmond » ne manquait jamais une occasion de commenter l’actualité. Précarité, relations avec l’Etat, l’actualité en Corse, sur l’Hexagone ailleurs dans le monde… rien ne lui échappait même à 84 ans.

Il était marié, son épouse Lucie, compagne infatiguable de tous ses combats, militante communiste, issue  d’une famille juive polonaise installée en Alsace, père de deux fils, Marc et Gilles, actuel Président de l’Exécutif de la Collectivité de Corse, et grand-père cinq petits-enfants.

Né le 6 août 1934 à Corte en Haute-Corse et élevé à Lozzi (Haute-Corse) médecin gastro-entérologue, il se présentait sur son site internet, sur lequel il commentait quotidiennement l’actualité, comme un “défenseur du peuple corse”, “passionné de la famille, de la médecine, du sport, de la politique” et souffrant d’une “allergie grave à l’injustice“.

Engagé dans la lutte d’émancipation de la Corse depuis 1961, participant à toutes les mobilisations régionalistes durant ces années-là  (tentative d’utiliser l’Argentella comme centre d’expérimentation nucléaire, luttes contre les clans et la fraude électorale, défense de l’économie corse et des Corses, défense de la terre et des agriculteurs corses, Boues rouges) ayant rejoint son frère Max qui avait fondé l’ARC en 1967.

Le 21 août 1975

Continuer la lecture de « La Corse en deuil »