Une 6ème République ?

Pierre Poggioli                                                      3 avril 2017

Une 6ème République ?

Au vu du champ de ruines qu’est devenue “la situation politique en France” et la faillite des institutions actuelles françaises, la Vème République a vécu, et la sagesse voudrait que tout le monde soit d’accord pour un saut qualitatif au plan constitutionnel.

images

Sauf que si l’on veut rassembler et s’occuper de sa famille malade, (surtout lorsqu’on porte d’énormes responsabilités dans sa maladie), On doit s’occuper de tous les membres de sa famille. On ne choisit  pas les soins apportés à ses membres en le faisant au bénéfice des uns et au détriment d’autres que l’on oublie. Si les soins à apporter doivent être plus ou moins importants selon la santé de chacun des membres, cel doit être fait en fonction de la gravité du mal de chacun.

La crise en Guyane nous le rappelle…

Continuer la lecture de « Une 6ème République ? »

Pour un véritable dialogue, sans tabous, entre la Corse et l’Etat français

  Pour un véritable dialogue, sans tabous, entre la Corse et l’Etat français

Depuis l’arrivée des nationalistes aux responsabilités à la Collectivité territoriale de Corse, ceux-ci sont souvent interpellés par des politiques ou des médias bien-pensants qui les questionnent sur l’appartenance de la nation corse à la nation française, villipendant la Corse “au nom de la Nation française une et indivisible”…

MCA (3)

En Europe, les juristes constitutionnalistes français (les jacobins les plus intelligents du monde !!) se cramponnent à l’idée d’un Etat-Nation, une République “une et indivisible” permettant à cet Etat (français) de maintenir les autres peuples et les autres nations composant l’ensemble étatique français sous leur domination, acquise souvent par les armes…Une seule langue, (pour laquelle on n’hésite pas à invoquer l’exception culturelle au plan international !! ce qu’elle nous refuse par ailleurs) une seule culture, un seul peuple, une seule nation, une “république une et indivisible”… telle est leur devise, d’où leur hostilité et leur hostilité ou leur “volontaire incompréhension” de la nouvelle situation politique en Corse.

Continuer la lecture de « Pour un véritable dialogue, sans tabous, entre la Corse et l’Etat français »