Euskal-Herria: Libération d’Arnaldo Otegi

Arnaldo Otegi, leader de l’organisation poltique Batasuna interdite, libéré ce 1er mars 2016

Le militant indépendantiste basque Arnaldo Otegi, ex-« responsable» de l’ETA, ayant joué un rôle important dans le processus de paix au Pays basque, a été libéré de la prison espagnole de Logroño ce mardi 1er mars. Incarcéré pendant six ans, l’ex Secrétaire Général du parti abertzale indépendantiste “Batasuna” illégalisé, aujourd’hui Sortu, a été accueilli par les applaudissements de quelques 200 de ses proches et partisans.

Otegi-Liberation

Face à une foule de journalistes, Arnaldo Otegi a lancé : « Il y en a qui disent qu’il n’y a pas de prisonniers politiques dans l’Etat espagnol. (…) Mais il n’y aurait pas autant de médias présents s’ils ne savaient pas qu’aujourd’hui (…) un prisonnier politique sort d’une prison espagnole. »

« Il y a six ans et demi, ils nous ont incarcérés pour avoir fait le pari de la paix et je veux vous féliciter tous pour avoir maintenu ce pari, en dépit de toutes les provocations », a-t-il ajouté. « La paix est bien la voie à suivre » jusqu’au bout « et c’est ce que je me propose de faire  avec vous tous ».

Arnaldo Otegi[1]

Militant abertzale, porte-parole de Batasuna (Né le 6 juillet 1958 à Elgoibar-Guipuzcoa-Pays basque espagnol).

Continuer la lecture de « Euskal-Herria: Libération d’Arnaldo Otegi »

Corse : Amnistie pour les emprisonnés, les condamnés et les recherchés pour faits politiques

5 mars 2015 : Pierre Poggioli

Corse : Amnistie pour les emprisonnés, les condamnés et les recherchés pour faits politiques

Cette revendication d’amnistie est toujours présente dans les combats d’émancipation nationale de par le monde (et autres conflits armés ou situations de guerre) . Elle est une revendication centrale au Pays basque, sans cesse mise en avant, surtout  depuis l’arrêt de la lutte armée par ETA en 2011. Lorsqu’a débuté le processus de paix en Irlande du Nord, les prisonniers politiques de l’IRA ont été remis en liberté, y compris  les auteurs de l’attentat qui avait coûté la vie au cousin de la Reine d’Angleterre Lord Mountbatten (août 1979)

Depuis les années 60, nombre de Corses ont été interpellés et incarcérés  pour des faits en relation avec leur engagement politique dans la défense des droits du peuple corse sur sa terre.

Beaucoup ont été lourdement condamnés, et ont accompli de nombreuses années de prison. D’autres ont subi des périodes très longues de détention “provisoire “ avant d’être élargis pour insuffisance de preuves ou de charges dans des dossiers souvent inconsistants

Les nationalistes corses ont toujours avancé la nécessité d’un Règlement global de la Question politique corse. Dans le même temps, ils ont toujours insisté sur le fait que toute solution politique in fine impliquait une amnistie totale pour les détenus emprisonnés et les recherchés pour des faits reliés à la situation politique dans l’île..

Même si parfois elle est mise de côté durant certaines périodes, elle revient surtout en force lorsqu’il y a des prémices d’un Règlement politique. La demande a toujours été faire par le mouvement clandestin, relayée par les différents mouvements publics. Aujourd’hui cette demande est même portée ar certains élus de l’Assemblée de Corse (Jean Louis Orsucci du Parti Socialiste) au-delà du monde nationaliste corse.

amnistie (2)

Depuis les événements en Corse, deux statuts particuliers ont été octroyés à la Corse, le premier avec l’arrivée des socialistes au pouvoir à Paris 1981 (Statut Defferre), le deuxième en 1990 sous la houlette de Pierre Joxe.

Continuer la lecture de « Corse : Amnistie pour les emprisonnés, les condamnés et les recherchés pour faits politiques »